La crainte

Par Gaétan Dubé

 

 

La crainte renferme une retenue d’énergie et, du même coup, une direction de vie ou d'un mouvement qui va dans le sens de son énergie à soi.

 

Dans la crainte, il y a un exercice qui veut développer dans l’égo la volonté d’aller dans le sens de la vie ou plutôt dans une direction de vie. Nous sommes suffisamment intelligents pour nous rendre compte que la crainte ne nous appartient pas et qu’elle est un mur que nous devons abattre par notre volonté. Malgré la reconnaissance de cet état de fait, il nous apparaît difficile d’appliquer cette volonté qui, à mon avis, est fondée sur la crainte de notre propre puissance qui veut nous propulser au delà du cadre connu. Cette Terra incognita nous effraie car on a peur de ne pas être à la hauteur, peur de faire une erreur.

 

Dans une direction de vie, il n’y pas d’erreur, mais seulement ajustements des corps. Une erreur, c’est rationaliser sa vie selon un mode qui nous sécurise et nous fait souffrir en même temps. Une direction de vie ne va pas dans le sens du désir de l’égo ou de l’attente, mais dans le sens d’un besoin réel.

 

Partant du fait qu’une direction de vie est l’ajustement des corps, on sort de la réflexion, de l’auto-analyse qui nous hypnotise et qui nous fait nous replier dans nos mécanismes de retenues (crainte , méfiance, peur de perdre, peur de faire une erreur).

 

Comment se fait-il que très souvent nous savons, mais nous ne faisons pas? Comment se fait-il que nous n’avons pas ce savoir-faire? Savoir et faire. On a le doute. Quand nous ne faisons pas, nous vivons l’expérience de notre doute ( terre, planète expérimentale) et ainsi, vivant cette expérience pendant quelque temps,  nous nous rendons compte à la fin d’une situation ou d'un événement et on se dit :  « je le savais ». L’expérience du doute, c’est vivre l’expérience de la programmation.

 

La crainte, c’est le doute de sa puissance. Le doute, c’est l’absence de la volonté. Le doute, c’est vivre l’expérience de la programmation ou le mécanisme de l’involution. La volonté se développe par l’exaspération de l’expérience et l’égo ajusté défonce la porte de l’expérience pour vivre de son  savoir- faire.

 

C’est un nouvel apprentissage.

 

Décoder la crainte, c’est intégrer sa direction de vie. C’est donner une direction à son intelligence. C’est regarder le double dans le blanc des yeux.

Sinon, on s’inventera un sens à la vie pour mieux la supporter.

 

                                                                   

                                                  dubegaetan@videotron.ca

                                                            Skype: odyssee57