Un regard sur le perfectionnisme

Par Gaétan Dubé

 

 

Le perfectionnisme est un comportement d’ordre psychologique qui est révélateur d’une rigidité vis-à-vis la vie. Sous des apparences de performances et de contenances, ce comportement cache un manque d’élasticité face aux événements. Avec le temps, il devient un château fort dans lequel l’égo revêt une image de chevalier protégeant à tout prix son intégrité.

 

Ayant démontré aux yeux des autres et à lui-même les vertus chevaleresques de son perfectionnisme, l’égo souffre en silence de son isolement. Au delà du vernis de son armure, l'égo sait très bien, au fond de lui, que son pouvoir sur la vie se limite au territoire sur lequel il règne. Le perfectionnisme et l’image de soi sont intimement liés. Le perfectionniste danse sur la pointe d’une aiguille et il est très habile.

 

Le perfectionniste a beaucoup de difficulté à s’imaginer évoluer en dehors de son château fort. Il a l’impression qu’il aurait trop à perdre, mais perdre quoi en fait ? Il n’est pas intéressé à perdre ce lustre pour lequel il a travaillé si fort et combattu si valeureusement. Chaque fois que la vie ébranle quelque peu ses murailles, il redouble d'ardeur pour les solidifier, il se replie avec acharnement. Avec le temps, ça donne  un sens à sa vie.  

 

Le perfectionnisme nous confine dans un territoire physique et psychique restreint. Si vous considérez l’espace comme étant infini, imaginez une simple seconde ce qui en est de l'esprit.

 

Quelque soit le comportement que nous avons, la vie a tendance à créer des événements qui viennent ébranler ou titiller la surface de notre insécurité à multiples visages. Le perfectionnisme est une forme d’insécurité et, malgré des apparences de forces, il occulte notre réelle puissance face à la vie. Il ne s'agit pas de pointer du doigt un comportement, mais d’en faire l’étude ensemble.

 

Le perfectionniste n’habite pas la vie,  il est habité…. par des ambiances retardataires même si celles-ci, dans leurs effets secondaires, sont considérées par la masse comme étant des valeurs positives de l’expérience humaine.

 

Prenant conscience de ceci, le chevalier déposera son armure et quittera son château fort pour explorer les territoires infinis de son esprit.

 

          Ce n'est qu'un début de regard sur le perfectionnisme.

 

                                                                   

                                             dubegaetan@videotron.ca

                                                            Skype: odyssee57